Pourquoi ces cours ?

Comment apprendre à dessiner, sans s’ennuyer dans des cours trop institutionnels, en progressant tout de même sur la technique ? Par le carnet de voyage !

Lorsque j’ai commencé à dessiner il y a une dizaine d’années, j’étais persuadée qu’il fallait un cours pour démarrer…
J’ai trouvé des cours de carnet de voyage… en journée ! Comment faire quand on travaille ?
J’ai trouvé des cours du soir … hors de prix ! J’avais envie d’apprendre à dessiner, pas d’une formation complète pour changer de métier…
J’ai trouvé des cours du soir… trop sérieux ! J’avais envie de m’amuser, pas de dessiner des lignes pendant deux heures pour apprendre à tenir mon crayon…
J’ai trouvé des ateliers… trop diversifiés ! J’avais envie de dessiner en voyage, l’huile ou  le pastel ou les milliards de techniques lourdes et adaptées aux ateliers ne m’intéressaient pas…

Au final, je n’ai jamais trouvé la perle rare !

Alors j’ai fini par monter des cycles d’Afterworks et des stages :
– pour apprendre à dessiner en se faisant plaisir
– pour découvrir le carnet de voyage in situ,
– pour appréhender le croquis rapide et l’aquarelle sur le motif
– pour concilier vie personnelle et professionnelle avec un cours de dessin
– avec des sujets « à la carte », sans engagement…

Bref, le cours que j’aurais aimé trouver il y a dix ans !

Merci à Marie Stricher, qui m’a donné l’opportunité il y a deux ans de co-animer un stage d’une semaine à Lisbonne : la confirmation de la révélation : j’adore animer des séances de carnet de voyage !